Aide?    (221) 77 312 93 00   Télécharger

Gestion des ONG

Gestion des ONG
7 juillet 2022 Ababacar Diop
Blog, Comptabilité
La Prise en charge de la TVA

Bravo très bon choix.

Présentation du livre

Ce livre synthétise de façon claire et illustrée l’essentiel des connaissances nécessaires à la Gestion des ONG. Nous y avons développé les points suivants:

  • Gestion Fiscale;
  • Gestion Sociale;
  • Gestion Comptable;
  • Gestion Juridique;
  • Réglementation des ONG;
  • Manuel de Procédure des ONG.

Ce livre est tout simplement magnifique, car il mélange avec subtilité et originalité les concepts les plus poussés de la gestion des ONG. Nous vous le recommandons vraiment.

Informations générales relatives au livre

Ce livre vous synthétise de façon claire et illustrée l’essentiel des connaissances:

  • En Fiscalité: Les notions sur la TVA, BRS, VRS, CEL, IS… tout en prenant le soin de vous montrer la pratique de ces dernières: Spécialiste la discipline, leurs déterminations, leurs déclarations, leurs méthodes d’audit, et leur méthodes d’optimisation. Vos Droits et Obligations a chaque étape d’avancement des procédures de redressement. Les Moyens de diminution voir d’annulation de vos redressements, Et bien d’autres cadeaux…
  • En gestion des Ressources Humaines (GRH): vous aide à trouvez les réponses précises à toutes vos interrogations relatives à la Gestion des R. H. ainsi que: des Arrêtés, des Conventions… L’auteur concilie dans ce livre, les concepts théoriques et pratiques sur la RH avec beaucoup d’ingéniosité.
  • En comptabilité: les notions comptables des plus simples au plus complexe y sont détaillés, décortiqués, avec des Applications corrigées.
  • Ce livre vous offre l’expérience d’une multitude de Professionnels surentraînés.

Voulez-vous lire un Extrait du livre «Gestion des ONG«?

A. Les Responsabilité du conseil d’administration

A.1. Déterminer les valeurs, la vision, la mission et les objectifs de l’ONG.

Le conseil fixe le cap général. C’est au comité fondateur qu’il revient d’ordinaire de définir les valeurs, la vision et la mission au moment de la création. Le conseil réexamine les principes directeurs tous les deux ou trois ans. Il veille à ce que les objectifs à long terme de l’ONG restent fidèles à ses principes, grâce à la démarche de planification stratégique. Si une ONG s’engage dans la défense d’une cause, elle doit fixer des priorités et des positions en la matière. Face à une menace ou à une nouvelle perspective, c’est le conseil qui décide de la marche à suivre. Par exemple, en cas de retrait d’un des principaux bailleurs de fonds de Rues propres, Enfants bien portants, le conseil va opter pour des mesures palliatives. Il procédera à une étude approfondie du plan stratégique afin d’identifier les projets qui ne sont pas indispensables.

A.2. Assurer la disponibilité des moyens nécessaires.

Les conseils collectent les fonds et les apports en nature et recrutent les bénévoles. Ils fixent les objectifs en matière de montants à recueillir, puis se consacrent à leur obtention avec les permanents. Il revient à chaque ONG de déterminer ses besoins en effectifs et en moyens financiers. Le conseil est chargé de veiller à ce que l’ONG dispose des ressources nécessaires pour mener à bien sa mission. Le directeur général de Rues propres, Enfants bien portants s’occupe des appels à dons, mais c’est le conseil qui organise les manifestations de collecte de fonds et les rendez- vous avec les particuliers et entreprises qu’il souhaite solliciter directement.

A.3. Veiller à la bonne gestion financière.

La responsabilité financière est l’une des fonctions essentielles du conseil. La crédibilité de votre ONG envers vos bailleurs de fonds et vos bénéficiaires dépend du sérieux et de la bonne affectation des dépenses. Le conseil doit donc étudier régulièrement les rapports financiers. Les permanents de Rues propres, Enfants bien portants préparent le budget annuel, mais c’est au conseil de l’approuver. S’ils ne peuvent assister à une réunion sur le budget ou les finances, les administrateurs doivent demander copie des documents, les examiner et envoyer leurs observations avant ou après la séance. Tous les administrateurs sont collégialement responsables des décisions et des actions du conseil, qu’ils soient présents ou non aux réunions.

A.4. Garantir l’efficacité du travail de l’ONG.

Le conseil examine régulièrement les projets et activités de l’ONG grâce aux informations fournies par le directeur général et aux rapports d’évaluation. Il vérifie ensuite si ces programmes font progresser la mission et les objectifs de l’organisation. Dans la négative, le conseil peut se prononcer pour la clôture ou le remaniement d’un projet, voire le lancement d’un nouveau programme plus adapté. Afin d’assurer un contrôle efficace, tous les administrateurs doivent connaître la totalité des activités de l’ONG. Ils doivent se rendre sur le terrain pour rencontrer les bénévoles et évaluer les avantages des opérations pour la population.

A.5. Recruter, superviser et évaluer le directeur général.

Le conseil recrute le directeur général. Il ne s’agit pas de brûler les étapes et de nommer le premier venu. Pour choisir le meilleur candidat, il faut suivre les divers stades d’une procédure ouverte:

– rédaction d’un descriptif du poste indiquant des objectifs clairs;

– publication de l’offre d’emploi;

– étude des CV pour sélectionner les candidats les plus sérieux;

– entretiens d’embauche;

– choix du meilleur candidat en fonction des besoins de l’ONG.

Une fois recruté, le directeur général rend compte au conseil d’administration. Ce dernier le tient informé et évalue régulièrement ses résultats, notamment via un entretien annuel. Si le directeur général n’atteint pas les objectifs ou ne gère pas correctement l’ONG, le conseil a le devoir de le licencier. Cette grave décision doit avoir pour fondements les meilleurs intérêts de l’ONG. Il ne faut jamais renvoyer un directeur général simplement pour plaire à un administrateur.

A.6. Établir la stratégie et les procédures.

Le conseil approuve toutes les directives et procédures de l’ONG, qu’il s’agisse des ressources humaines, du budget ou des conflits d’intérêts. Si les salariés peuvent préparer des mesures, il revient au conseil de les entériner.

A.7. Jouer le rôle d’ambassadeur de l’ONG.

Les administrateurs doivent toujours rechercher les possibilités d’élargir la notoriété de l’ONG et de lui trouver de nouvelles ressources. Ils défendent sa cause et celle de ses bénéficiaires et la représentent lors des événements locaux. Les administrateurs de Rues propres, Enfants bien portants sont également actifs dans les réseaux professionnels nationaux et internationaux. Lorsqu’ils assistent à des réunions ou à des conférences, ils viennent avec les brochures de leur ONG et ont préparé leurs interventions. Les membres du conseil sont les ambassadeurs de l’ONG. Ils se rendent aux réunions et aux événements locaux, sont attentifs aux préoccupations de la population, se montrent actifs et travaillent leur visibilité. Ils suscitent ainsi la confiance des habitants.

A.8. Veiller au respect de l’éthique.

Le conseil d’administration s’assure de la moralité de toute personne associée à l’ONG et évite à tout prix la corruption. Une ONG doit être honnête, loyale et transparente dans ses échanges avec tous ses interlocuteurs, internes ou externes. Par exemple, si rues propres, Enfants bien portants gérait un projet commun en partenariat avec une autre ONG sans signaler qu’elle a reçu une subvention pour appuyer ledit projet, ce serait un manquement à l’éthique. Idem si le directeur général verse à un salarié une rémunération différente de celle qui figure au budget. De telles pratiques vaudront à l’ONG, et à bon droit, une réputation de corruption.

Pour prévenir la corruption et les manquements à l’éthique, la direction doit faire de l’honnêteté et de la transparence une valeur clé. Des procédures de sanction ou de renvoi doivent être mises en place et appliquées. Si le conseil apprend que le directeur général s’est livré à des pratiques douteuses, il doit en assurer le départ sans délai. Si un administrateur constate un défaut d’éthique chez ses homologues, il doit impérativement en aviser le président du conseil, afin que des mesures immédiates soient prises. Les administrateurs sont collégialement responsables de la moralité du conseil.

Agréable lecture.

Quel avantage à acheter le livre «Gestion des ONG« ?

Satisfait ou Remboursé – 24 Heures. Que se passera-t-il si vous achetez ce livre «Gestion des ONG« , mais que vous n’ayez pas satisfaction. Vous devrez nous contacter et vous serez remboursé intégralement sous 24h! Le livre est totalement conforme aux standards Internationaux et règles actuellement en vigueur. Ainsi, ce livre reste un véritable cadeau… pour un Prix 18 000 Fcfa pour la version Soft (Ebook).

Pour voir le livre. Veuillez accéder au lien ci-après: https://tedmaster.org/produit/gestion-des-ong/

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Démarrer
💬 Besoin d'aide?
Salut 👋🏽! Besoin d'aide?